Résidence Collectif Soma, Septembre 2018, Le 18, Marrakech, Maroc

Curating Constance Juliette Meffre

Pour la rentrée 2017, Constance Meffre accompagne la résidence du Collectif SOMA, au 18 – Riad culturel pluridisciplinaire, médina de Marrakech (Maroc), du 11 au 21 septembre. Cette résidence artistique est soutenue par l’Institut Français de Marrakech.

L’idée d’une résidence artistique à Marrakech est née suite à une rencontre entre l’équipe du 18 et Constance Meffre, directrice artistique de Diffusing Digital Art.

Lieu de rencontres, de vie, de création, et de réflexion, le 18 devient l’espace propice au projet du collectif SOMA, composé des six artistes polymorphes : Yasmine Blum, Lucien Gaudion, Gaëtan Parseihian, Anne-Sophie Popon, Elisa Voisin, et Bertrand Wolff.

Autour des massages sonores, le collectif SOMA part en voyage d’expérimentation : captations sonores urbaines, interactions avec l’espace public, donneront lieu a des formes électroacoustiques / acousmatiques et tactiles, un workshop et autres expérimentations. SOMA présentera cette expérience lors d’une représentation ouverte aux publics au 18, le 19 septembre.


EN

Diffusing Digital Art, The 18 – multidisciplinary cultural Riad, situated in the medina of Marrakesh, and the Collective SOMAorganizes an artistic residency from 11 till 21 September, 2017. Diffusing Digital Art will accompany the collective on-the-spot and will be present during the residency.

The idea of a residency in Marrakesh was born out of a meeting enter the team of The 18 and Constance Meffre, artistic director of Digital Diffusing Art.

Place of meetings, life and creation, The 18 is a perfect space for SOMA’s project, an artistic collective made up six polymorphic artists: Yasmine Blum, Lucien Gaudion, Gaëtan Parseihian, Anne-Sophie Popon, Elisa Voisin, and Bertrand Wolff.
Sound massages and installation, electroacoustic/acousmatic concert, workshop and reading are for the program.

Residency Soma, by Diffusing Digital Art, 18 – multidisciplinary cultural Riad in Marrakesh and the French Institute of Marrakesh.


21755126_10155864064649455_1433606809_o

Partant du principe que nos cinq sens sont déséquilibrés culturellement (sur-sollicitation de la vue, prohibition du toucher), SOMA cherche à questionner la manière dont nous pensons notre corps et dont nous le comprenons. Renversant le protocole classique du spectacle, (plus d’artistes que de public), la performance massage sonore annihile la question de la rentabilité et questionne la relation de pouvoir acteur/actif et public/passif, occultant le sens de la vue (la tête de l’invité est dirigé vers le sol), sans pour autant utiliser une prétendue « interactivité » comme astuce. Les codes du soin classique sont ainsi revisités, et déplacés : la musique devient son et matière, le massage réduit à l’état de simple contact, d’impositions, de balancements. Dans sa danse passive, le spectateur devient réceptacle et oeuvre d’art.


SOMA – Massages sonores – Performance audio-tactile

SOMA (Les massages sonores) est une performance pour une personne imaginée en 2012 par une plasticienne et un musicien. Passerelle entre happening, soin corporel et musique électroacoustique, les massages sonores proposent une expérience sensible et immersive, rejouant un dispositif sans âge – le soin qui allie tactile et son – en introduisant des technologies nouvelles, reliant le primitif à la technologie. Partant du principe que nos cinq sens sont déséquilibrés culturellement (sur-sollicitation de la vue, prohibition du toucher), cette pièce cherche à questionner la manière dont nous pensons notre corps et dont nous le comprenons. Renversant le protocole classique du spectacle, (plus d’artistes que de public), il annihile la question de la rentabilité et questionne la relation de pouvoir acteur/actif et public/passif, occultant le sens de la vue (la tête de l’invité est dirigé vers le sol), sans pour autant utiliser une prétendue « interactivité » comme astuce. Les codes du soin classique sont ainsi revisités, et déplacés : la musique devient son et matière, le massage réduit à l’état de simple contact, d’impositions, de balancements. Dans sa danse passive, le spectateur devient réceptacle et oeuvre d’art.

Plus d’informations sur la performance Soma


Le 18 – riad culturel pluridisciplinaire, médina de Marrakech

Riad culturel pluridisciplinaire, un lieu de rencontres & d’échanges, un espace de vie,  de création & de réflexion,  et une résidence d’artistes, dans la médina de Marrakech.

A cultural, multidisciplinary riad, a place for gathering and exchange, a common and living space dedicated to creation and reflection, and an artist residency in the  medina of Marrakech.

> Le 18 – Riad culturel pluridisciplinaire


Résidence artistique produite en partenariat avec DDA Diffusing Digital Art, Le 18 – Riad culturel pluridisciplinaire, Médina de Marrakech et le Collectif SOMA, et soutenue par l’Institut Français de Marrakech.

Du 11 au 21 septembre 2017, au 18, derb el ferrane, quartier « Riad Laarouss » – médina,
Marrakech 40030, Maroc.


Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s