Résidence Los Palacios avec Luce Moreau, septembre 2018, Colombie

LOS PALACIOS 

Parcours et résidences de recherches en Colombie autour du projet artistique Les Palais de l’artiste Luce Moreau, accompagnée de Constance Meffre, Marine Douet et Dominique Hardouin.

Du 12 au 24 septembre – à Bogotá, Medellín, San Rafael, Maceo, Santa Marta, Barranquilla.

Durant 12 jours en septembre, l’artiste Luce Moreau, la commissaire Constance MeffreMarine Douet et l’apiculteur Dominique Hardouin ont voyagé dans plusieurs villes de Colombie autour des recherches plastiques et théoriques qui prennent place dans le projet international Les Palais mené depuis 2015.  Ce parcours de recherche a été organisé autour de la rencontre de méliponiculteurs* amérindiens, d’universitaires spécialisés et de professionnels de la scène artistique locale. Autant de temps forts favorisant l’observation des techniques, matériaux et coutumes mélipones en vue de leur mise en regard avec la pratique plastique actuelle de l’artiste.

*Présente dans toute l’Amérique latine, depuis le Mexique jusqu’en Argentine, l’abeille endémique Melipona ou « abeille sans dard » intrigue tant la communauté apicole que scientifique pour ses constructions rhizomiques et les vertus de son miel. La mélipone construit de véritables cités dont le principal bâti pyramidal abritant les individus s’organise sous la forme de plateaux et terrasses, au centre de tout un réseau de cuves comme autant de réserves de ses vivres. Les colonies y vivent harmonieusement et les méliponiculteurs sont gardiens de la bonne gestion forestière, assurant par là-même un équilibre écologique dans un pays où la forêt luxuriante occupe une grande majorité du territoire.

Cette organisation architecturale à offert au projet Les Palais un support de recherches et de travail en regard des dernières réalisations de Luce Moreau autour de l’architecture utopique et des sociétés communautaires (L’espace, L’Avenir, Hémicycle, Brèches Mécaniques…) ; le volet latino-américain Los Palacios dont le sujet d’études sera l’abeille mélipone s’oriente intuitivement vers un télescopage des techniques de sculpture à la cire perdue, de modélisation 3D, d’archéologie et du patrimoine précolombien. La résidence et les multiples rencontres programmées en Colombie ont permis d’affiner ces intuitions et de travailler aux réalisations artistiques.

A propos de Nature ordonnée
(Projet à long terme initié en 2015 en Slovénie, poursuivi en France et en Suisse.)

Par opposition à l’incontestable « ordre naturel des choses »,  « Nature ordonnée » interroge la relation réversive entre la société humaine et les organisations animales ; l’ascendance de l’une sur les autres, mais aussi l’interpénétration de leurs systèmes et comportements, dont le dessein commun est la survie. Modules chimériques, conquête spatiale, Palais Sociétaire, entomologie, mimétisme, architecture utopique, géométrie, système politique, camouflage constituent un ensemble vaste et indéfini de mes diverses approches du sujet.

Au cœur de la ruche, les reines engendrent des ouvrières et les ouvrières produisent des reines. Une colonie d’abeilles est donc immortelle même si les individus qui la constituent sont mortels. Or l’abeille est aujourd’hui également devenue un symbole de la dégradation exponentielle des habitats naturels, de l’état général de la nature et son dépérissement certain. Un scénario apocalyptique, légende urbaine attribuée par erreur à Albert Einstein, entraine l’abeille et sa disparition prochaine vers l’extinction de l’espèce humaine. Une dystopie écologique dont la butineuse est centrale, gardienne d’un équilibre précaire, vient transformer l’imaginaire collectif humain et ses symboles d’infini.

« Les Palais » résultent de la rencontre entre les constructions d’un imaginaire humain et celles provenant de l’instinct d’insectes. Les expérimentations soumettent à des colonies d’abeilles et à leur ingénierie les plans de complexes architecturaux humanistes, dédiés à l’Humanité, dans une utopie de société solidaire et progressiste : le Phalanstère, Palais Sociétaire imaginé par Charles Fourier au XIXème siècle et la Station Orbitale dessinée début XXème par l’ingénieur Herman Potočnik dit Noordung, qui assurerait dans l’espace un habitat ‘de secours’ dans lequel serait recréée la gravité terrestre.

Production en Colombie

Diffusing Digital Art & Otto-Prod, avec le soutien de l’Institut Français, la Région PACA, et la Ville de Marseille.

logos-palacios

Résidence en Colombie Septembre 2018


#LosPalacios

www.lucemoreau.com

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s